Spondylolisthésis

Les vertèbres glissent-elles ?

La spondylolisthésis représente une forme d’instabilité de la colonne vertébrale, un glissement des vertèbres diagnostiqué de 15 à 65 ans à l’apparition de douleurs au dos ou aux jambes.

En plus des douleurs au dos et aux jambes, on constate un mauvais alignement du bassin ou un dos cambré, ce qu’une radiographie permet de clarifier rapidement. Le glissement de vertèbres peut être inné et ne provoque pas forcémement de symptômes.

Épidémiologie

  • Le glissement de vertèbres (appelé spondylolisthésis) est une instabilité de la colonne vertébrale. Deux corps vertébraux glissent l’un contre l’autre.
  • Il existe des formes innées et dégénératives ainsi que des formes pathologiques et traumatiques.
  • Un glissement de vertèbres persistant peut comprimer des racines nerveuses ou entraîner un rétrécissement concentrique du canal rachidien avec ou sans douleurs dorsales (lombalgies).

Symptome

  • Mobilité souvent limitée
  • Douleurs au dos et aux jambes liées à l’effort
  • Défaillences neurologiques avec troubles de la sensation et paralysies
  • Crampes musculaires dans les jambes
  • Incontinence vésicale et rectale (plutôt rare)

Diagnostic

Pour le diagnostic, on pose des questions sur l’activité sportive, les opérations ou accidents passés. Vient ensuite un examen orthopédique et neurologique approfondi avec un contrôle des différences de niveau visibles de la colonne vertébrale (phénomène de tremplin), de la sensibilité, de la motricité et des réflexes afin d’écarter une lésion des nerfs. Pour le diagnostic, on utilise des procédés d’imagerie : l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomographie assistée par ordinateur (CT), parfois avec des produits de contraste pour représenter les structures nerveuses.

Au Centre de chirurgie du rachis de Bienne, nous évaluons les causes précises du glissement de vertèbre. Le traitement est alors basé sur les résultats.

Traitement

Thérapies en douceur et opérations

Thérapie conservatrice

En cas de douleurs sans déficiences neurologiques, nous privilégions un traitement conservateur : de légers anti-inflammatoires dont la dose peut être augmentée, et des infiltrations.

Physiothérapie ciblée

Une physiothérapie ciblée a pour but de renforcer les muscles du dos et du ventre. Le port d’un corset de maintien peut aussi aider. Ces méthodes thérapeutiques conservatrices sont très efficaces selon la cause de la spondylolisthésis – l’intervention chirurgicale reste cependant supérieure pour certaines formes infantiles, dégénératives et traumatiques.

Opération

En cas de déficiences neurologiques et d’échec des méthodes conservatrices, nous conseillons l’opération. Notre priorité est de préserver au maximum les structures nerveuses. Le mode opératoire est choisi en fonction du diagnostic par imagerie.

Objectifs opérationnels

Les objectifs opérationnels sont : la décompression du canal rachidien et des racines nerveuses, un mode opératoire avec le microscope ainsi qu’une stabilisation de la colonne vertébrale via différents accès dans le cadre de techniques opératoires conventionnelles et mini-invasives.